Sophrologie et alcool : solutions
Par Marcel Lozano sophrologue professionnel certifié à Metz - Moselle(57)

Pourquoi de plus en plus d'hommes et de femmes tombent-elles dans le piège de la dépendance à l'alcool ?
Pourquoi ce piège est-il redoutable ?
Et comment s'en sortir ?
Derrière le secret, la solitude, la honte de boire, l'on découvre des hommes et des femmes modernes performants et performantes, qui aspirent à réussir professionnellement tout en étant de bons pères et mères.
Hypersensibles, ils et elles sont stressés, débordés, se sacrifiant pour les autres mais sans estime pour eux-mêmes. L'alcool les aide à ne pas craquer, mais les asservit peu à peu. Mais la dépendance à l'alcool est une maladie qui se soigne.

Sophrologie et alcool

Liberté

Comment briser le tabou ? Comment retrouver liberté.
La sophrologie peut accompagner dans l'arrêt d'une addiction, en donnant une méthode et des outils pour gérer les comportements addictifs et s'en débarrasser progressivement.
Cet accompagnement intervient dans l'alcoolisme, aux drogues, aux médicaments, au jeu...

Motivation

Cette démarche visera à développer la motivation pour arrêter et l'évitement de la rechute en apprenant à gérer les tentations.
La sophrologie est une réelle aide dans l'arrêt d'une addiction. Elle est aussi efficace que les autres approche comme l'acupuncture, l'auriculothérapie...et sans effets secondaires. La réussite de l'arrêt de la dépendance à l'alcool dépend du sujet et de lui seul. Le sophrologue est un support dans ce processus difficile.

Mieux se connaître

La sophrologie permettra par l'apprentissage de méthodes de relaxation de gérer les tentations de rechute qui sont toujours très fréquentes et très nombreuses. Elle permettra d'envisager positivement les conséquences de l'arrêt de l'alcool, et de renforcer la démarche.
L'écoute du sophrologue aidera enfin l'ancien dépendant à l'alcool, à évacuer ses pensées négatives et à faire le deuil de l'alcool.
Enfin, les techniques sophrologiques permettront de supporter plus facilement le manque.